Comment fidéliser ses nouveaux collaborateurs ?

Bon accueil – Environnement sain – Rémunération – Avantages – Evolution Professionnelle – Formation – Equilibre Vie Privée / Vie Professionnelle – Télétravail – Reconnaissance

Selon Roadoo Network « La fidélisation des talents peut générer une augmentation de 25 à 85 % des bénéfices de l’entreprise. »

L’expression « la première impression est toujours la bonne » peut aussi être valable lors de l’accueil d’un nouveau collaborateur. Une fois le processus de recrutement terminé, le candidat n’a généralement pas eu tous les moyens pour se faire une première impression cohérente de l’entreprise. Il est donc important qu’il se sente bien dès son arrivée.

Ensuite afin de conserver sa recrue, il convient d’avoir au sein de ses équipes un environnement de travail sain et bienveillant. Certains collaborateurs favorisant même ce critère à une paie plus intéressante. J’ai souvent entendu des collègues dire : « Nous sommes mal payés mais qu’est- ce qu’on se marre »  et toutes les personnes du service réalisaient leur chiffre.

Un des critères pour attirer puis fidéliser un collaborateur est bien évidemment sa rémunération car vos recrues vous le diront « nous ne travaillons pas pour la gloire ». Un fixe conséquent par rapport aux sociétés concurrentes ou un variable déplafonné et juteux permet de garder ses meilleurs éléments, surtout si leur salaire fixe augmente régulièrement.

En plus de la rémunération, nous pouvons citer les avantages pécuniers sous toutes ces formes que la société offre. Un comité d’entreprise avec une gamme intéressante d’avantage, des tickets restaurant, une bonne mutuelle, une voiture de fonction ou un téléphone portable sont autant d’atout pour conserver ses salariés. Nous pouvons ajouter aussi que des accords de participation ou d’intéressement avec un abondement au sein d’un plan d’épargne entreprise (PEE) ou d’un PERCO (jusqu’au 1er octobre 2020 et remplacé par le PER d’entreprise collectif).

D’autres critères rentrent en ligne de compte comme la possibilité d’évolution. En effet, beaucoup de bons collaborateurs qui voient leur ascension bloquée au sein de leur structure préfère changer de société afin d’aller tenter l’aventure vers le haut de la hiérarchie ailleurs.

La formation régulière de ses collaborateurs les incite à rester et montrent que leur employeur investit en eux et leur permet d’obtenir de nouveaux acquis et compétences.

Un point de plus en plus important pour les salariés est l’équilibre vie privée et vie professionnelle. Les employés souhaitent profiter de la vie après le travail et réaliser des activités. Instaurer un bon équilibre permet de fidéliser ses salariés car certaines sociétés ne se préoccupent pas de leur bonheur.

De plus en plus courant, le télétravail permet aux salariés de travailler de chez eux et de ne pas prendre les transports en commun ou leur voiture et ainsi d’éviter les contraintes de ces derniers (retard, grève, embouteillage,…)

Finalement, l’un des points clés de la fidélisation des salariés passe par le management de son supérieur hiérarchique. Qu’est-ce qu’on bon manager ? C’est une question qui souligne de nombreux débats. La plupart des salariés recherchent un manager reconnaissant qui saura évaluer et récompenser avec justesse (et justice) l’implication du salarié au sein de l’entreprise. Mais un bon manager est surtout un responsable qui saura personnaliser son management en fonction de la personnalité et de l’élément moteur du salarié.

Un recrutement coûte cher à l’entreprise et des individus qui s’investissent dans leur société en répondant aux demandes du patron sont rares, c’est pourquoi il vaut mieux les fidéliser qu’en recruter de nouveaux qui pourraient apporter moins à sa structure.

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire